les écoles qui pratiquent les AMV Dans cette rubrique, nous présentons les différentes écoles qui œuvrent de part le monde à la pratique des AMV. Si votre école y figure vous nous en voyez ravi ! Maintenant si "par hasard" vous n'y êtes pas et que vous souhaitez y paraître, nous aurons un immense plaisir à satisfaire votre requête. Être cité dans cette rubrique ne signifie pas que vous êtes de facto adhérent à la FAMTV !

Bach Ho+

L’école Bach Ho invite le pratiquant à travers son entraînement quelque fois dur ou déconcertant, excitant ou difficile, stimulant ou éreintant à découvrir (ou redécouvrir) et à privilégier l’approche sensorielle, c’est-à-dire le geste, le son, la couleur, la respiration et le toucher qui sont des éléments complémentaires du cheminement mental ou moral, par exemple, un geste exprimera notre attitude intérieure du moment (nervosité, inquiétude, allégresse ou tristesse…)
Un son extérieur sera perçu différemment selon notre humeur…
Le son produit par sa propre voix se modifiera selon son état d’âme…
Et il en sera de même pour les couleurs, le toucher ou la respiration…
En ce qui concerne les grandes lignes de la formation, on pourrait la résumer en 5 grands points :
• 1 EDUCATIF – EVEIL
Prendre conscience des possibilités de sont corps à travers la préparation physique.
• 2 APPROCHE TECHNIQUE
Développer la maîtrise de son corps et son sens de l’équilibre par les positions et la gestuelle.
• 3 ASSIMILATION DES MOUVEMENTS
Apprendre et comprendre la nécessité des mouvements, le symbolisme tactique par la pratique des enchaînements techniques (Quyens).
• 4 APPLICATION DES TECHNIQUES
Réaliser et appliquer des techniques de défense et attaque avec partenaire.
• 5 RECHERCHE ET REFLEXIONS PERSONNELLES
Choisir des techniques, comparer et tester l’efficacité des techniques débouchant sur une qualité pratique. Cette dernière phase permet à un pratiquant ceinture noire de construire la pérennité de son art.

http://www.viet-vo-dao.net

Binh Dinh+

Au même titre que « Shaolin », le terme de « Binh Dinh » se réfère davantage à un courant d’arts martiaux viêtnamiens qu’à un style unique.
La région de Binh Dinh au Viêt-Nam est un des berceaux des arts traditionnels de ce pays. Et l’histoire commune, durant plusieurs siècles, de la Chine et du Viêt-Nam, se retrouve dans leurs arts martiaux.
C’est dans ce contexte culturel et avec l’idée que les arts martiaux doivent évoluer et non pas se figer que Maître Tran Thanh a élaboré cette boxe de synthèse, s’inspirant du courant Thieu Lam (shaolin en vietnamien), du courant Binh Dinh (1000 ans d’expérimentation et de synthèse entre les différents arts de combats chinois, thaî, siam, japon, inde, etc….) et d’apports divers de la boxe Tai Ji Quan du courant Chen et de la boxe de l’intention de Wang Xiang Zhai (Yi Quan).
On y trouve tout l’aspect traditionnel et secret des arts de la guerre vietnamiens ainsi que le travail avec armes (bâton long, épée, sabre, tomfa, trois branches,…) au côté du travail postural et du « poussée de mains » (Tui shou en chinois).
Ce style, est donc peu répandu en France. On en trouve à Bordeaux, Bègles, Bonnetan, Pau, Toulouse, Angers, Tarbes

http://binhdinh.free.fr

Chuong Quan khi Dao

Cuu Long Vo Dao+

Origine de l’école Cuu-Long Vo-Dao

En 1945 au Vietnam, par l’union de neuf maîtres d’arts martiaux chinois et vietnamiens fut fondée l’école Cuu-Long Vo-Dao.
En 1980, Monsieur Tran Hoai-Ngoc maître successeur de la deuxième génération apporta en France son savoir et son art. Il s’attache à faire connaître, à partager et à enseigner les techniques traditionnelles vietnamiennes.

L’enseignement

Il est délivré à partir de l’âge de six ans, dans les écoles Cuu-Long Vo-Dao Française, regroupant plus de 500 élèves. L’enseignement est basé sur les techniques traditionnelles du Vo-Lâm. Les élèves étudient les 18 disciplines d’armes traditionnelles, les diverses techniques de combat, les Quyên de l’école et de la Fédération Vietnamienne.
L’école a pour tradition d’accueillir chaque année des maîtres de la fédération vietnamienne.

Le développement

Le Cuu-Long Vo-Dao à travers l’U.D.A.M.T.A (Université des arts martiaux traditionnels asiatiques)est au service des besoins régionaux de formation des pratiquants d’Arts Martiaux Traditionnels. Il ouvre à l’accueil d’un plus grand nombre de pratiquants et développe les formations en arts énergétiques internes.

http://www.cuulongvodao.com/

Cuu Mon

Dao

Dung Dao

Hac Ho Phap+

L’Ecole HAC HO PHAP (Tigre Noir France) a été fondée en 1997 par Jean Louis d’Aviau de Piolant en relation avec l’Ecole Hac Ho Thiet Quyen Dao (Tigre Noir Viet Nam) qui est réputée pour la simplicité et la rudesse de ses techniques.
On y pratique d’abord l’Externe pour venir progressivement à l’Interne.
Le programme est en partie celui de l’Ecole Hac Ho Thiet Quyen Dao et celui de la  » Fédération Vietnamienne des Arts Martiaux Traditionnels  » (LDVTCT Viet Nam) pour les Quyen et enchaînements traditionnels.
Les formes de contre attaque ( Phan Don ) et de self défense ( Tu Ve ) sont la synthèse de près d’un demi-siècle de pratiques vietnamiennes et chinoises.
La forme interne, apprise au Viet Nam, est celle de l’Ecole du Vent du Printemps (Xuan Phong) dont le maître s’appelle Nguyen Xuan Tanh.
Les armes étudiées sont : Ðoan Côn (bâton court), Côn (bâton long), Kiêm (épée), Ðao (cimeterre ou sabre), Thuong (la lance), Song To (les couteaux papillons), Siêu (la hallebarde), Phiên (l’éventail).
Enfin les pratiquants vont régulièrement se ressourcer dans différentes écoles vietnamiennes.

http://www.tigrenoirfrance.fr

Hac Ho Thiet quyen Dao

Hac Long

Han Bai Duong

Hau Quyen+

Notre école Hau Quyen Trung Dung Dao est un des styles traditionnels du Vo Dao.
Hau signifie en vietnamien singe, Quyen la technique, Trung milieu, Dung attitude juste et Dao la voie.
Donc notre école se nomme  » la technique du singe , la Voie du juste milieu « .

Histoire et origine
Pour comprendre l’historique et l’origine de notre école, je vous propose de lire les propos recueillis dans le mémoire de Maître Safy Mohamed.
« Maître Tran Van Ut (photo) s’est vu transmettre le Hau en ligne direct. Il s’agit d’un enseignement traditionnel, privé et secret. »
Le Maître Tran Trung Truc, moine est accueilli par la famille de Maître Tran Van Ut pour y rester et il devient le responsable patriarche de la pagode An Hoï qui est sur les terres familiales (Hoc Mon An Hoï). Il est chargé de l’enseignement auprès des enfants de la famille Tran. Dès l’âge de 6 ans, Maître Tran Van Ut commence l’apprentissage des Arts Martiaux en même temps que ses études. Son Maître lui enseigne à la fois la littérature, les mathématiques, les arts, etc… Bien entendu il s’occupe aussi de l’éducation religieuse des enfants de la famille. L’enseignement des Arts Martiaux était interdit car à l’époque coloniale, il ne fallait pas que les techniques soient utilisées.
Les valeurs ancestrales, morales, bouddhistes ont été transmises à Maître Tran Van Ut dans l’ombre et la modestie.
Il travaille jusqu’en 1951 sous la direction de son Maître Tran Trung Truc ; il a une vingtaine d’années lorsqu’il le quitte et arrive en France. Le Maître qui lui a transmis le Hau dans le secret est décédé en septembre 1976 à 84 ans.
Ce bonze tenait ses techniques secrètes du temple de Shaolin (Thin Lan) et son nom à l’époque était Maître Ngyen Trung Truc qu’il abandonne pour Maître Tran Trung Truc lorsqu’il est accueilli par la famille Tran. Maître Tran Van Ut est le seul qui s’est vu transmettre le Hau, à l’exception de quelques bonzes pour lesquels cet enseignement est aussi confidentiel. »

Le chef de file de l’école
Maître Safy (photo) est né au Vietnam en 1938 et il a commencé à pratiquer les arts martiaux, à Paris, en 1962 en s’inscrivant au Vo Da Club aux cours de Karaté Shotokan sous la direction des Maîtres Nguyen Trung Hoa et Maître Tran Van Ut.
Parallèlement à sa pratique du Karaté (1ère Dan passée en 1967) il découvre les arts martiaux vietnamiens en étant initié au Hau Quyen par Maître Tran Van Ut. En 1970 ces deux maîtres lui confient l’enseignement du Karaté et du Hau ainsi que la gestion du Vo Da Club. En 1972, il intègre la Fédération Française de Viet Vo Dao et se voit décerné un 2ème Dang de Viet Vo Dao par Maître Phan Hoang et Maître Nguyen Dan Phu. En 1974, Maître Safy se rend au Vietnam pour suivre durant quelques mois un stage de l’école Vovinam au club Hoa Lu qui est le centre de la fédération du Viet Vo Dao Vovinam.
En 1976 il fonde le Club du Lotus à Fontenay sous bois et il y forme environ 35 ceintures noires aidé en cela par Maître Appolaire jusque en 1991. Le 21 octobre 1990, Maître Safy s’est vu remettre par Maître Tran Van Ut la responsabilité de devenir à son tour le chef de file de l’école Hau Quyen, en tant que garant de la transmission de l’essence du Hau.
Maître Appolaire (5ème Dang) est nommé directeur technique du style Hau. Actuellement Maître Safy est 6ème Dang (grade décerné par Maître Phan Hoang) et il continue à œuvrer pour le développement du Viet Vo Dao et du style Hau Quyen en France.

Hau, style du singe.
« Il ne s’agit pas uniquement d’un style inspiré des qualités d’un animal, mais du Singe Pèlerin SI YEOU KI dont la Tradition révèle l’histoire ; celle du Singe qui est chargé d’accompagner et de protéger le bonze HIUAN TSANG dans son voyage de 15 ans vers l’Occident (le Tibet) dans le but d’aller y chercher les Suttras et de les ramener sans encombre en Chine en l’an 629.
Bien entendu il s’agit d’un voyage initiatique semé d’embûches et d’épreuves que le Singe surmonte. Il devra triompher de démons terrestres, célestes et surtout personnels ! C’est pourquoi le style Hau Quyen est tout à fait adapté à l’évolution personnelle et morale de celui qui a la chance et l’honneur de le pratiquer avec sincérité et persévérance dans la loyauté. »

Texte extrait du mémoire de Maître Safy Mohamed.
La philosophie de l’école Hau.
La philosophie du Hau Quyen est issue du Bouddhisme et du Taoïsme. Du Bouddhisme, notre école tire des techniques et des postures méditatives mais également aussi une éthique morale et martiale qui est symbolisée par les trois notions suivantes : Trung-Dung-Dao (la Voie du Juste Milieu). Au niveau de l’éthique, ces notions doivent se traduire pas une absence de désirs et de pulsions qui tendraient vers les extrêmes comme la haine, la colère. Cette absence de conflit interne doit amener le pratiquant vers une plénitude mentale et corporel. D’un point de vue martial, ces trois mots se traduisent ainsi : savoir se placer dans l’axe (au centre, au milieu) de l’adversaire pour le mettre en déséquilibre par un balayage, une clef, par l’utilisation de la souplesse contre la force…Trung : équilibre, centre, stabilité. Dung : vérité, bon sens, droiture, sagesse. Dao : but, chemin, avancer
Du taoïsme le Hau empreinte sa conception du monde et de la technique en combat. En effet le Taoïsme révèle l’essentiel de l’unité de l’Univers, la polarisation (Am/Yin et Duong/Yang), les cycles éternels, la relativité. A partir de ces faits naturels découlent l’absence de tensions et de luttes pour obtenir des avantages. L’application du Yin et du Yang dans les techniques du singe est connu sous le nom de la Loi d’Harmonie, dans laquelle chacun doit être en harmonie, et non en opposition contre la force et la puissance de l’adversaire. Ce qui signifie que l’on ne doit rien faire hors de ce qui est naturel et spontané, l’important est de ne rien contraindre à aucun moment. C’est le combat sans combattre.
L’enseignement de ces deux « philosophies de la vie » se passe sur le terrain, à travers une pratique martiale continue et les expériences de la vie. Chacun est libre d’y adhérer car on ne peut obliger quelqu’un à faire des choses contre sa volonté. L’important c’est d’éveiller, d’amener à réfléchir sur soi même afin de mieux comprendre les autres et l’Univers. Le Dao, la Voie n’est pas dans les livres mais elle est dans notre vie quotidienne.

http://www.lotusvietvodao.com/

Hiep Khi Vo Dao

Hoa linh Bac Tru Quyen+

Ecole Hoa Linh Bac Tru Quyen :
Centre d’Art Martial Vietnamien DAP CAU – BAC NINH
Deux styles sont pratiqués: BAC GIANG et HOA LINH
Grand expert à l’école DAP CAU BAC NINH, le Maître NGUYEN VAN LOC n’est autre que l’oncle du Maître NGUYEN VAN DINH.
Né le 11/091/1929 à HANOÏ d’un père martiniquais et d’une mère vietnamienne (NGUYEN THI LAN), sœur du Maître NGUYEN VAN LOC, Maître NGUYEN VAN DINH va rapidement se retrouver orphelin de père «grâce aux bienfaits de la guerre». Pris dès lors en charge par son oncle, il va consacrer toute sa jeunesse (dès 6 ans) à l’apprentissage de l’Art Martial dans sa famille résidant à BAC NINH.
A cause de la guerre, Maître NGUYEN VAN DINH passe du nord au sud vietnam.
1956, rentrée en France.
De 1956 à 1972, entraînement clandestins avec quelques petits groupes.
De 1972 à 1973, affiliation à la Fédération Française de kung-fu Kempo.
De 1973 à 1979 1 regroupement de plusieurs styles originaires du Vietnam pour former le F.F.V.V.D (Fédération Française de Viet Vo Dao).
1980, séparation de la F.F.V.V.D. Création de L’Ecole HOA LINH BAC TRU QUYEN (Techniques de la Flamme Sacrée du Piller du Nord).

Maître NGUYEN VAN DINH, Maître fondateur de l’Ecole HOA LINH BAC TRU QUYEN
Lors de l’assemblée générale le Grand Maître Fondateur Maître NGUYEN VAN DINH en présence de Maître Van Nooc Ha, de Monsieur Noel Wabnitz, de Monsieur Patrick Guintini, de Monsieur Morais Fernand, de Mlle S. D. et de Madame A. D., nomme Monsieur Jean Marie Capobianco successeur testamentaire de la méthode HOA LINH BAC TRU QUYEN.
2 Janvier 2002 le Grand Maître Fondateur Maître NGUYEN VAN DINH décède. Monsieur Jean Marie Capobianco prend alors le titre de Maître 2ème Génération de L’Ecole HOA LINH BAC TRU QUYEN

http://www.kungfu-hoalinh.com/

Hoa Long Vo Dao

Hòa Son Võ Ðao+

hoa-son-vo-daoL’école « Hòa Son Võ Ðao » (la marche martiale vers la montagne de la paix), a été créée en 2014.

L’identité et l’esprit de cette école proviennent de l’essence même du parcours martial de son créateur, Maître Thierry DELPIERRE, qui a eu l’occasion de pratiquer différents styles d’arts martiaux vietnamiens durant ces 36 années de pratique. L’école « Hòa Son Võ Ðao », représente ainsi l’aboutissement et un mélange harmonieux de toutes ces expériences martiales. L’école peut compter également sur un Staff rapproché et fidèle à Maître Thierry DELPIERRE

La création de l’école n’est toutefois que le point de départ du chemin martial qui tend à gravir le sommet de la montagne de la paix.

Les valeurs du travail, de la persévérance, du partage y sont transmises, au même titre que la technique martiale elle-même.

Le chemin martial à parcourir étant tout aussi enrichissant et important, que la destination elle-même.

Pour en savoir plus : hoa-son-vo-dao@orange.fr

ou bien : https://www.facebook.com/H%C3%B2a-S%C6%A1n-V%C3%B5-%C4%90%E1%BA%A1o-1411124945775472/?fref=ts

Hong Gia Vo Dao

Jeet-Kï-Dô Vo Lag Hong Dao
Viet Vo Dao Vo Lag Hong Dao+

L’école Vo Lac Hong Dao existe depuis 1810, elle fut créé par le Maître Haomg puis divisé par la suite par le Maître Pham Song et Luxuha Xuam, le Maître Xuam commence à mélanger tous les styles d’arts martiaux Chinois de différents Kung Fu, puis les techniques Vietnamiennes du Maîttre Haomg.
L’école du Maître Luxuha pris le Nom de JEET-KÏ-DÔ et celle de Pham Song resta VIET VO DAO l’école Vo Lac Hong Dao et donc divisé en deux écoles. Le JEET-KÏ-DÔ est l’école la plus connue.
Synthèse d’arts martiaux avec un courrant Vietnamien, Chinois qui à été influencé, par des arts martiaux Japonais.
Le Maître Ngyuen Luxuha à véçu au Japon avant de venir au Laos la ou il à commencé sa recherche sur les arts martiaux Chinois et Vietnamiens.
D’un père Chinois et d’une mère Vietnamienne le Maître Nguyen Luxuha à fait de l’école Vo Lag Hong Dao un art martial très efficace avec une recherche sur plus d’une vingtaine d’arts martiaux avant que le JEET-KÏ-DÔ prenne sa forme définitive.
Son représentant en france et le Maître Claude SANTA depuis 1993.

http://www.fjkda.fr.fm

Long Hai

Long Ho Dao

Minh Long+

tran_minh_long

Le style Minh Long tient son nom de Maître TRAN MINH LONG. Ce dernier est né à Lang Son en 1925. C’est là qu’il suivra pendant de nombreuses années l’enseignement de Maître Hoang (maître de Vo Thuat du nord Vietnam, et instructeur au centre d’arts martiaux traditionnels de Cao Lang (Cao Bang – Lang Son) ainsi que celui de son oncle. En 1947, il se rend à Hanoi où il retrouve son cousin Maître Nguyen Loc, fondateur du mouvement Vovinam-Viêt Vo Dao, qu’il aidera en enseignant à ses côtés. En 1962, le Maître Tran arrive en France où il commence à enseigner dans un cadre restreint, puis en 1973 il rejoint le mouvement d’unification des arts martiaux vietnamiens, qui débouche sur la création de la première Fédération Française de Viêt Vo Dao. Il devient alors membre du premier conseil des maîtres.

Source : www.minhlong.net

Cet école d’Art Martial Vietnamien a été introduit en France à partir des années 60 grâce à Marion Louis qui rencontra dans le cadre de son travail un homme menu qui s’avère être un expert redoutable.

Le style Minh Long enseigné en France par Maître Tran Minh Long à partir de1962. Ce style tire ses racines des écoles Hoang de la ville de Lang Son dans le Nord du Vietnam.

Le Maître Tran Minh Long est né en 1925 à Lang Son, dans le nord Viet Nam. Il a bénéficié de l’enseignement du grand maître Hoang (1) ainsi que des connaissances de son oncle. C’était un chef de guerre redoutable, obligé de fuir son pays malgré tout. Il s’installa dans la région parisienne en vivant de petits boulots, pour se spécialiser dans le domaine électrique. C’est par ce biais que Louis Marion et Tran Minh Long ont lié connaissance.

En découvrant l’expertise en vo co truyen de Tran Minh Long, Louis Marion lui demanda d’animer des cours dans sa salle à Boulogne sur Mer.

Le style Minh Long tire son origine des plus anciennes techniques d’arts martiaux du Vietnam. Son histoire est intimement liée au développement du Bouddhisme dans ce pays. Introduit dès le début de l’ère chrétienne par des navigateurs indiens, ce n’est qu’au Xème siècle (i.e. au moment de la libération de l’occupation chinoise) que l’École Thien (ou Zen pour les Japonais) prit son essor.

L’organisation des Temples n’incluait pas obligatoirement l’enseignement des arts martiaux. Au XIVème siècle, le changement dynastique et l’adoption du Confucianisme comme doctrine officielle de l’État entraîna la persécution du bouddhisme Thien. De plus, les écoles d’arts martiaux qui lui étaient liées furent considérées comme dangereuses par le pouvoir et interdites. Les disciples se dispersèrent alors dans tout le pays fuyant les persécutions.

Cet épisode marqua le début d’une nouvelle pratique, clandestine celle-là. Cependant, bien que séparés, les anciens disciples s’organisèrent néanmoins en sociétés secrètes, et adoptèrent le nom générique de Hoang (qui signifie jaune). Ces diverses Écoles Hoang perpétuèrent l’enseignement martial jusqu’à nos jours. Le style Minh Long est directement issu des Hoang de la ville de Lang-Son dans le nord du Vietnam.

L’apprentissage des arts martiaux Hoang comportait alors la médecine sino-indienne, les exercices de santé, le combat à mains nues, les techniques d’armes ainsi que l’étude des principes philosophiques.

La majorité des maîtres qui ont quitté le Vietnam se sont tout naturellement tourné vers la France. C’est ainsi que le 3 novembre 1973 : la FÉDÉRATION FRANÇAISE de VIET VO DAO a été officiellement et légalement déclarée à l’initiative de Maître Phan Hoang condisciple de Maître Tran Minh Long. C’est le début de la reconnaissance de cette discipline en France.

Dans sa région, Maître Tran Minh Long prend Frédéric Marion, Olivier Marion sous son aile pour lui inculquer tout son savoir. Hélas, la disparition prématurée du maître met un terme à cette diffusion. Néanmoins, Maître Louis Marion, dépositaire du style par le maître lui-même, s’attela à la tâche de perpétuer le style.

Au début le style reste cantonné dans le nord de la France. Puis, grâce à l’implication de Frédéric Marion en formant et en suivant des pratiquants durant plusieurs années que ce soit dans le centre, le sud, l’est ou l’ouest de la France.

Il met en place un programme évolutif, dynamique et accessible tout en respectant la tradition. L’équipe de ses lieutenants grandit lui permettant ainsi de se consacrer encore plus au style Minh Long.

Dans les années 80, il est amené à se poser des questions sur la véracité de son enseignement, le maître n’étant plus là pour conforter ses choix. Ainsi il décide d’aller à la source du style au Vietnam même.

Après plusieurs péripéties, il finit par retrouver une continuité du berceau. Aujourd’hui le style a noués des liens indéfectibles avec les maîtres locaux ainsi qu’avec les responsables fédéraux. Cela conduit à la création de Minh Long France en 2001, pour mieux gérer l’évolution du style.

La dynamique est toujours là, la confiance pérenne, le style Minh Long peut se réjouir de permettre à ses adhérents de pouvoir suivre leur voie.

Source : Aziz ABDOUSS

 

 

Nam Hai

Nam Ho Quyen

Phung Ho+

phung-hoL’école Phụng Hô Võ Đao est une jeune école franco-vietnamienne, puisque sa création est de juillet 2001.
Cette école est le travail de Stéphane Gaudard qui à commencé les arts martiaux Vietnamiens en 1982 sous l’appellation générique VIET VO DAO .

Stéphane Gaudard rencontra plusieurs experts et maîtres pendant ces années de pratique, notamment Maître Trang Lê Cao, école Nghia Hô Võ Dang de Langueux.

Suite à des modifications de la structure fédérale, Stéphane Gaudard suivi ses enseignants pour rejoindre la fédération FFKAMA où il rencontra Maître Phan Toan Châu et Maître Sudorusland et Maître Tran Van Ba de l’école Lam Son avec qui je travaille pendant plusieurs années.

Avec l’accord de son Maitre Lê Cao Trang « Nghia Hô Võ Dang » Stéphane Gaudard à choisi d’ouvrir sa propre école le Phụng Hô Võ Đạo  la Voie du Phénix et du Tigre. J’ai choisi de travailler principalement avec maître Trang Lê Cao ( Nghia Hô ), qui me forme sur l’art martial externe, mais aussi sur les techniques de respiration et énergie interne sous la pratique du Viêt Tài Chi – Khi Cong »

L’École Phụng Hô Vo Dao n’est pas une synthèse d’école ou de styles d’arts martiaux vietnamiens, elle enseigne le plus fidèlement possible les Quyên ou les prises de chaque écoles; et ce garde un travail libre de création pour sa recherche personnelle.

Stéphane GAUDARD  à reçu le titre de Maitre  » Maître Phung Hô »                                    par  Maître Nghia Hô en 2015.

http://www.phungho.com/

 

Phụng Hô Võ Đao+

L’école Phụng Hô Võ Đao est une jeune école franco-vietnamienne, puiphung-hosque sa création est de juillet 2001.
Cette école est le travail de Stéphane Gaudard qui à commencé les arts martiaux Vietnamiens en 1982 sous l’appellation générique VIET VO DAO .

Stéphane Gaudard rencontra plusieurs experts et maîtres pendant ces années de pratique, notamment Maître Trang Lê Cao, école Nghia Hô Võ Dang de Langueux.

Suite à des modifications de la structure fédérale, Stéphane Gaudard suivi ses enseignants pour rejoindre la fédération FFKAMA où il rencontra Maître Phan Toan Châu et Maître Sudorusland et Maître Tran Van Ba de l’école Lam Son avec qui je travaille pendant plusieurs années.

Avec l’accord de son Maitre Lê Cao Trang « Nghia Hô Võ Dang » Stéphane Gaudard à choisi d’ouvrir sa propre école le Phụng Hô Võ Đạo  la Voie du Phénix et du Tigre. J’ai choisi de travailler principalement avec maître Trang Lê Cao ( Nghia Hô ), qui me forme sur l’art martial externe, mais aussi sur les techniques de respiration et énergie interne sous la pratique du Viêt Tài Chi – Khi Cong »

L’École Phụng Hô Vo Dao n’est pas une synthèse d’école ou de styles d’arts martiaux vietnamiens, elle enseigne le plus fidèlement possible les Quyên ou les prises de chaque écoles; et ce garde un travail libre de création pour sa recherche personnelle.

Stéphane GAUDARD  à reçu le titre de Maitre  » Maître Phung Hô »                                    par  Maître Nghia Hô en 2015.

http://www.phungho.com/

Qwan Ki Do+

Origine du Qwan Ki Do
Le Qwan Ki Do (ou Qwankido) est un art martial dont les racines plongent dans l’histoire des arts de combat sino-vietnamiens. L’activité se base sur les pratiques traditionnelles, mais s’est également enrichi de plusieurs formes de compétitions sportives modernes telles que les combats duels à mains nues, les combats duels avec armes, les prestations techniques en solo ou en duo.
Les principaux fondements technico-tactiques de la méthode ont été introduits en France par Maître Pham Xuân Tong en 1968. Ces fondements lui ont été transmis par le Maître chinois Châu Quan Ky (1895-1968) dirigeant de l’école des griffes du tigre et de la grue du mont Nga Mi ouverte à Gia Ðinh (Viêtnam) en 1961. La méthode enseignée par Maître Châu Quan Ky a beaucoup évolué depuis son introduction en France. Elle a subi des influences vietnamiennes et occidentales indéniables. Les influences vietnamiennes proviennent essentiellement des apports réalisés par Me Pham Xuân Tong à partir de connaissances acquises au Vietnam et en France auprès d’experts vietnamiens. Les influences occidentales proviennent quant à elles des connaissances sur les méthodes d’entraînement du sportif développées par les sciences du sport.
Le Qwan Ki Do (ou Qwankido) utilise des techniques de percussion (pieds poings coudes genoux) des techniques de préhension (saisies, projections) des techniques de balayages, différentes armes (bâton long, bâtons courts, sabre, coupe-coupes, Long-Gian, tribâton, chaîne, couteaux hirondelle, couteaux papillon, éventail, hache, hallebarde….).
Les enchaînements codifiés en solo (Quyen) et en duo (Song Luyen), ainsi que les combats sont utilisés pour exprimer ces techniques.
Les compétitions accueillent actuellement les catégories : techniques, combat pied poing, combat Long Gian, Combat bâton long.

Shao Ling Bach My

Son Long Quyen Thuat+

La Fédération internationale de Võ-Việt-Nam (FIVV), fondée par le Maître Nguyen Duc Moc (1913-2009), a pour but de propager et diffuser l’enseignement et la philosophie de l’école SON LONG QUYEN THUAT.

serge1

La FIVV vise également à perpétuer l’œuvre du Maître Nguyen Duc Moc, à savoir :

la pratique de l’art martial dans le respect de chacun sans distinction de sexe, de race ou de religion dans un esprit d’amitié et de partage.

LA VOIE DE LA VERTU EST NOTRE FONDEMENT. LOYAUTE, CIVILITE, SAGESSE SONT NOS GUIDES.

serge2

PS: Les noms Fédération Internationale de Võ-Việt-Nam, Son Long Quyen Thuật ainsi que le logo du dragon patte tendue devant trois montagnes sont la propriété de la FIVV et sont déposés internationalement, leur usage hors du cadre de la FIVV est passible de poursuites.

http://www.vo-vietnam.com/

Tam Quyen Dao

Tay Son Vo Dao

Thai Vo Dao

Thần Long Thiên Ðại Hổ+

Matt TAMBI, né le 23 février 1969 à Phước Hải (Vietnam), est l’unique Matt Tambyélève de Maître Trung Tâm Lương. Son arrière grand-père, CHÂU Xa Ðức, était un expert en arts martiaux et bras droit de l’Empereur de Siam.
Son père, Georges TAMBI, a été adjudant et instructeur de combat dans l’Armée Française au Vietnam pendant 8 ans. Il est arrivé en France à Metz en Août 1978 et y est décédé le 22 février 1982. A cause de problèmes de santé, il n’a malheureusement pas pu enseigner les arts martiaux à son fils.

C’est un matin de 1979, en partant courir dans le parc, que Matt TAMBI rencontre pour la première fois son Maître, qui faisait sa promenade matinale. Et leurs destins se croisent… Maître Trung Tâm Lương, assis sur un banc, observe ce dernier faire son étirement ainsi que des mouvements de base. Lorsque son futur disciple passe devant le banc, Maître Trung Tâm Lương fait alors tomber sa canne. Matt TAMBI la ramasse et ils se mettent ainsi à discuter. Le Maître lui demande de quel pays il vient, comment il s’appelle et par la suite, une grande conversation sur les arts martiaux s’engage en vietnamien. Puis le Maître lui demande de lui présenter son père. Il vient ainsi chez lui pour prendre le thé avec son père et ils discutent longtemps ensemble. Georges TAMBI lui expliqua pourquoi il ne peut pas apprendre les arts martiaux à son fils, à cause de sa maladie. C’est ainsi que Maître Trung Tâm Lương lui propose de lui transmettre son art car il n’a pas d’enfant, ce qu’il accepte.
Maître Matt TAMBI a été l’unique disciple de Maître Trung Tâm Lương, il s’est entraîné avec lui tous les jours jusqu’en 1987 où le Maître quitte la France. Celui-ci lui a transmi tout son art, le Võ (l’art martial) ainsi que le Ðạo (la voie). L’héritier de son art lui fit la promesse de le transmettre à son tour. Tel fut la volonté de Maître Trung Tâm Lương, qui est parti en Chine, dans la province de Quang Dong, pour aller méditer dans un temple et y finir ses jours…

BIOGRAPHIE DE MAÎTRE TRUNG TÂM LƯƠNG :

TRUNG TAM LUONGMaître Trung Tâm Lương, descendant de plusieurs générations de la famille Trung Tâm Phong, est né le 20 Mars 1912 à Long An (Vietnam).
Il est l’unique héritier (Trưỡng Môn) pratiquant du style « Thần Long Thiên Ðại Hổ ». Cet art martial traditionnel vietnamien familial (Võ Dia Chuyền Hộc) était pratiqué dans la famille Trung depuis plusieurs générations. Il est la synthèse de différentes styles tel que le Thiếu Lâm (Shaolin), du Nord et du Sud…

http://www.arde-kungfu.org

Thang Long

Thien Long+

L’école Thien Long est une école moderne qui enseigne l’art martial vietnamien traditionnel.
Thien : ciel
Long : dragon
Duong : école
L’école du dragon céleste
Maître Kim Son (Jean Yvet) est le fondateur de l’école thien Long. Il est le premier occidental à avoir créé une école de Viet Vo Dao reconnue par les plus grandes instances des arts martiaux vietnamiens.
L’école Thien Long enseigne les arts martiaux vietnamiens dans le respect de la plus pure tradition.
Vos professeurs sont des élèves directs du Maître. Ils pratiquent à ses cotés depuis de longues années et leurs qualités techniques et morales sont reconnues par tous.

http://www.asso-sable.net/viet-vo-dao/

Thieu Lam Hong Gia Vo

Tien Giang Vo Dao

Tinh Hoa Viêt+

Tinh Hoa VietFigure 1 : Logo Ecole Tinh Hoa Viêt

L’Ecole Tinh Hoa Viêt fût officiellement créée en 2011 par M. Daniel Menue avec l’accord et la proposition de Võ Sư NGUYEN VAN Thăng  Maître Patriarche de la 5ème Génération du Style THĂNG LONG VÕ ĐẠO  VIÊT NAM à  Hà Nội l’un des 5 styles les plus anciens qui formèrent la HÔI VO THUAT HA NOI.

Vo Su NGUYEN VAN Thăng est réputé pour ses connaissances en Khi Công, ses techniques de casses, renforcement du corps et son style typiquement du Nord. Toutes les armes traditionnelles viêtnamiennes et techniques de combat Mains nues sont enseignées et pratiquées.

Adresse :

Cổng Thông Tin Điện Tử Môn Phái Thăng Long Võ Đạo Việt Nam

Chỉ đạo trực tiếp: VS – BS.Nguyễn Văn Thắng – Chưởng môn phái

Bản quyền thuộc về: Môn phái Thăng Long Võ Đạo Việt Nam
Tổ đường: Số 179 Hồng Mai, Hai Bà Trưng, Hà Nội.
Tel: 04 38636066 – (844) 38636066
0904801133 – (84) 904801133
Email : thanglongvodao@gmail.com

L’école Tinh Hoa Viêt est une école française ayant l’avantage d’être une antenne en Europe des écoles du même style au Viêtnam. Le programme enseigné est identique à Cappelle-en-Pévèle (59) qu’à Hà Nội.

Le nom de l’école reflète avec exactitude la volonté de pratiquer en ayant pour but l’excellence voir la quintessence (prendre définition littéraire) ou donner le meilleur de soi-même.

En 5 ans de temps, il existe 4 sections :

Une section « Ptits Dragons », Une section « Jeunes Dragons »,Une section « Dragons » enfin une section mixte « Self Défense »à Bersée (59).

La direction technique est sous la responsabilité de M. Daniel Menue représentant de Võ Sư NGUYÊN VAN Thăng Europe, Expert Technique National Quy Dinh, Responsable de la Commission Arbitrage au sein de la FVCTVNF. 18 eme CAP Thăng Long Võ Đạo et FVCTVNF

Tinh Vo Dao+

Maître Hô Hoa Huê
Maître Hô Hoa Huê
Maître Hô Hoa Huê, gardienne de l’esprit martial et femme ambassadeur de la terre des arts martiaux de Binh Dinh
Les arts martiaux de Binh Dinh (ville du Centre Viet Nam) sont considérés comme le berceau des arts martiaux traditionnels du Viêtnam.

L’essence des arts martiaux traditionnels Vietnamiens est la combinaison de 5 éléments essentiels :

– La méditation : dans l’esprit chevaleresque avec le Võ Đạo
– La théorie : dans le raisonnement logique, le discernement avec le Võ Lý
– La pratique : dans l’assiduité au travail avec le Võ Học
– La médecine : dans l’art de guérir avec le Võ Y
– La loi martiale : dans l’esprit de la méthode avec le Võ Pháp

C’est tout cela, l’âme des arts martiaux vietnamiens.
Beaucoup savent que Maître Hô Hoa Huê, Maître Fondatrice du Tinh Vo Dao,fut la première Vietnamienne à créer ce pont de la culture des arts martiaux du Vietnam au travers de plus de 60 pays dans le monde , avec près de 80.000 élèves aujourd’hui .
Les pratiquants, du Viêtnam et d’ailleurs, lui ont conféré le titre « d’Ambassadrice des arts martiaux vietnamiens ».

« La Femme en or » a dit : « Mon souhait est que les arts martiaux traditionnels vietnamiens deviennent l’art martial national. »
Maître Hô Hoa Huê
Sa vie était destinée aux arts martiaux…
La route vers les arts martiaux traditionnels était tracée pour Maître Hô Hoa Huê. Elle naquit dans une région connue pour ses opéras traditionnels du Sud Viêtnam (région de Tiên Giang), au sein d’une famille pratiquant les arts martiaux traditionnels depuis des générations à Tan Giang – Son Tay (maintenant appelé An Khe Gia Lai).

Son père , résistant contre la France, mourut sous les premiers tirs dans le Sud en 1946 . Elle avait alors 2 ans. Puis avec son grand-père, elle retourna vivre dans son pays natal à Tay Son Binh Dinh, en attendant de chercher un maître.

Son grand-père Grand Maître Ho Van Cao, fut le premier à lui insuffler cet amour des arts martiaux qui coulait déjà dans ses veines. La légende raconte que Tay Son fut un atelier d’enseignement des arts martiaux pour les insurgés. Ceux qui y arrivaient devaient porter des drapeaux en guise de vêtements.
Elle pensait alors que la vie redeviendrait enfin normale. Mais la douleur et le malheur ressurgirent, lorsqu’à 10 ans elle perdit son grand-père .La petite Hô Hoa Huê sortit définitivement de l’enfance.

Quittant une terre de sable et de chaleur humide, pour les hauts plateaux du

Centre, elle eut la chance de trouver Maître Pham Dong, maître renommé des arts martiaux de Tay Son – Binh Dinh. Il l’adopta comme fille et disciple.

Elle se démarqua grâce à cette éducation héritée des arts martiaux depuis son enfance. Son intelligence et son endurance la firent remarquer des maîtres et des disciples les plus anciens qui lui dispensèrent un enseignement particulier intensif. Elle acquit ainsi rapidement la base des arts martiaux de Tay Son de sorte qu’à l’âge de 14 ans, elle partit pour Saigon. Elle y croisa les pires individus de la ville mais sa passion pour les arts martiaux la brûlait plus intensément que jamais
.
Elle devint la disciple de Ho Van Lanh surnommé Tu Thien, enseignant l’art martial Ba Tra – Tân Khanh. Ce maître renommé de Saigon lui donna son nom de
maître Ho. Elle poursuivit son apprentissage par la boxe Anglaise avec un boxeur philippin puis l’art martial Shaolin (Thieu Lam) – Wing Chun sous la direction d’un maître Chinois Lu Trong Nho.

Dans la même année, Maître Hô Hoa Huê fit son premier combat par un match d’ouverture. L’année suivante, elle accepte de combattre Maître Bich Lien, une célèbre femme boxeur des arts martiaux traditionnels. Maître Hô Hoa Huê remporte la compétition en moins d’une minute avec sa technique « An Long ». Les 2 femmes devinrent de bonnes amies par la suite.

Elle fit la promesse à son conjoint de ne plus combattre après le mariage.

Elle retourna dans son pays natal à Tien Giang pour ouvrir une école Martiale à Hoa Hung (autrefois bac de My Thuan). Mais son destin l’attachait à Saigon. Elle y retourna pour fonder l’école de Tinh Vo Dao. Elle avait alors plus de 40 ans.
Pour poursuivre son rêve de maintenir les arts martiaux traditionnels Vietnamiens, elle se déplace beaucoup, se fatigue mais connaît aussi le bonheur des rencontres avec de nombreux maîtres célèbres d’autres écoles.
Maître Hô Hoa Huê
Sa carrière de Maître
Aujourd’hui le Tinh Vo Dao est reconnu comme un art martial traditionnel. De nombreuses d’écoles d’arts martiaux souhaiteraient être reconnues comme telles.

Chaque jour, Maître Ho Hoa Hue enseigne rigoureusement les positions, les mouvements de protection.

Sa technique du dragon martial se décline en 10 leçons telles que Long Tuyen Kiem – Huynh Long Phien – Bach Long Dao – Song Long Trủy thủ,…

A propos de Long Tuyen Kiem qui comporte 60 mouvements tels que : piquer, trancher, rouler, lancer, voler, détourner, frapper, …; l’épée peut avancer ou reculer, être rigide ou souple …

Maitre Hô Hoa Huê Tinh Võ Đạo
La légende du roi Quang Trung raconte qu’il utilisait Long Tuyen Kiem pour conduire son armée. Il remportait ainsi les drapeaux ennemis dont les armées craignaient cette redoutable épée…

Par ailleurs, Maître Hô Hoa Huê a créé de nouvelles techniques pour la formation et qui mettent aussi en valeur la beauté des arts martiaux traditionnels, en tout il y a 30 leçons. Y sont utilisées les 18 armes traditionnelles mais aussi divers objets de la vie courante (éventail, parapluie …). Tous ces objets imprévisibles peuvent se transformer en armes puissantes.
Garder le feu des arts martiaux
Aujourd’hui, elle a atteint des étapes glorieuses de sa carrière martiale : championne technique des arts martiaux 4 années consécutives (1996-1997-1998 et 1999) ; commissaire exécutif de la fédération des arts martiaux traditionnels du Vietnam (Lien Doan Vo Thuat Vo Co Truyen Viet Nam*), membre de la recherche et du développement du Centre des arts martiaux du Vietnam pour l’UNESCO à Ho Chi Minh.

*Le Vo Co Truyen est un terme vietnamien qui désigne l’ensemble des écoles traditionnelles d’arts martiaux vietnamiens. L’école Tinh Vo Dao fait partie de cette fédération « Lien Doan Vo Thuat Vo Co Truyen ».

Mais la volonté de cette femme semble sans fin.

Maitre Hô Hoa Huê Tinh Võ Đạo
Son rêve est de développer les arts martiaux du Viêtnam à l’étranger, afin de confirmer auprès de ses amis internationaux que les arts martiaux traditionnels de sa ville natale de Binh Dinh, possède des qualités uniques jamais inégalées.

Pour cela, depuis plus de 10 ans Maître Hô Hoa Huê parcourt le monde en Europe (France – Hollande – Grande Bretagne – Allemagne – Belgique – Italie…), en Afrique, (Maroc,…), et en Amérique pour y répandre son art martial et pour s’enrichir de techniques développées par d’autres maîtres Vietnamiens.

Elle a également enseigné les techniques de Qi gong au Vatican et auprès de plusieurs hôpitaux.

C’est la première femme grand maître du Viêtnam à réussir à répandre son art à l’étranger.

Avec ces techniques et mouvements d’arts martiaux traditionnels de sa propre création, le Tinh Vo Dao a fait la fierté des Vietnamiens exilés et a attiré des chercheurs, des maîtres d’arts martiaux et des disciples de l’étranger.

Non seulement, les élèves à l’étranger pratiquent le Tinh Vo Dao dans leur pays, mais ils souhaitent tous prendre le chemin vers le dojo principal pour saluer Maître Hô Hoa Huê, au Viêtnam.

En 2011, Maitre Ho Hoa Hue a nommé David Basset (disciple Ho Phi Long) responsable France du Tinh Vo Dao Hô Hoa Huê .

Elle lui confie la charge de mettre en place un centre de formation du style Tinh Vo Dao, assurant ainsi le développement en France et en Europe de cette école.

L’avenir des arts martiaux vietnamiens, école Tinh Vo Dao

David Basset, accompagné de son épouse Lise Basset et de Maître Ho Tieu Phung (disciple directe de la Maître Fondatrice depuis l’âge de 5 ans), créent un centre de formation Tinh Vo Dao pour tous les élèves, pratiquants, professeurs et futurs enseignants désireux de compléter leur formation :

– en Qi Gong (Les 8 pièces de brocart – BAT DOAN CAM) travail des techniques respiratoires, renforcement spécifique aux arts martiaux et leçons médicinales.

– Méthode du mannequin de bois, self défense (Wing Chun)

– Programme Vo Co Truyen

– Apprentissage et/ou perfectionnement des 18 armes traditionnelles + éventail, fléau, parapluie, hache, double poignard, double sabre, double couteaux papillons, bâton court
1 / 7
hhh4
OU DE REPRESENTER LE STYLE TINH VO DAO HO HOA HUE
La formation peut se faire sous forme de stage, cours particulier ou en formation continue au sein du Centre, mais aussi en séminaire au Vietnam (Ho Chi Minh Ville).

Le centre de formation possède différents centres d’entraînement avec des cours tous les jours – Possibilité hébergement sur place.

Pour chaque stagiaire, la fin de la formation est validée par la Maître Fondatrice de l’école Maître Ho Hoa Hue (délivrance du diplôme de l’école qui certifie les compétences acquises).

Au jour d’aujourd’hui, 400 pratiquants sont déjà en formation continue.

La formation bénéficie de supports pédagogiques, cahiers techniques et DVD.

DVD présenté par maître Ho Tieu Phung – Disciple directe de maître Ho Hoa Hué au Vietnam – 22 médailles d’or nationale au Vietnam

Trung Hoa Vo Dao

Van An Phai+

L’Ecole Van An Phái a été créée par le Maître Truong Thang (1926-2002), né au hameau Tam Tây du village Thûy An, dans la province Thua Thiên (centre du Viêt Nam), près de la ville de Huê, ancienne capitale impériale du Viêt Nam sous la dynastie des Nguyên (1802-1945).
Le Maître Truong Thang fut l’élève du Grand Maître Nguyên Thanh Van, décédé en 1975 au très grand âge de 105 ans, qui était originaire de Duy Xuyên, Diên Bàn, Province de Quãng Nam. Nguyên Thanh Van fut promu au titre de Grand Maître par la dynastie des Nguyên, pour lesquels il enseignait le Võ.
Le Maître Truong Thang a commencé à donner des cours de Võ aux familles de son hameau en 1945. En 1972, il a officiellement créé l’Ecole Van An Phái, et beaucoup d’élèves sont venus le trouver pour suivre son enseignement.Van An Phái peut se traduire, entre autres, par « Clan de la Paix Profonde », et la première partie du nom Van An Phái permet aussi de se souvenir du Grand Maître Van, que le Maître Truong Thang considèrait comme le vrai fondateur de cette Ecole.
Le Maître Truong Thang, quelques années avant son décès en 2002, avait déjà transmis la direction de l’Ecole Van An Phái à son fils, le Maître Truong Quang Kim (né en 1958).
Comme son père, Maître Kim perpétue l’enseignement et la tradition de l’Ecole Van An Phái, ce qui inclut non seulement la pratique du Võ, mais aussi celle du Khí Công et du Thái Cuc Quyên. Il dispense aussi des soins grâce à la médecine traditionnelle sino-vietnamienne, à laquelle il a été formé dans le cadre familial.
Un article sur le Maître Truong Quang Kim est paru dans le journal Libération du 4 juillet 2002, dans la rubrique « Portraits », à l’occasion de son premier voyage en France.

http://vananphai.free.fr/

Viêt Tài Chi, Arts Internes, Khi Cong et arts de vie.+

Le Viêt Tài Chi, Arts Internes, Khi Cong et arts de vie.

logo_vtc-2Le Viêt Tài Chi est un ensemble de mouvements corporels et de techniques internes énergétique, jusqu’alors souvent gardés dans le secret des initiés. Par des mouvements soigneusement étudiés et par la respiration, le Viêt Tài Chi développera chez la personne qui le pratique l’énergie interne, cette force insoupçonnée qui sommeille dans chacun de nous.

Le Viêt Tài Chi concentre les connaissances techniques traditionnelles les plus efficaces. Il est au carrefour des arts martiaux et des techniques de respiration et de bonne santé.

Maitre Trang le Cao école Nghia Hôtrang-le

Né au Vietnam, Trang Le Cao pratique dès l’enfance des arts martiaux de styles différents. Son parcours lui permet de rencontrer plusieurs Maitres qui le forment aux techniques d’énergie interne. Il enseigne le Viêt Tài Chi à Langueux depuis 1993.

Maitre Stéphane Gaudard école Phung Hô

Enseignant en Art martial Vietnamien, Stéphane Gaudard pratique le Viet Vo Dao depuis 1983  et les arts internes Viêt Tài Chi – Khi Cong depuis 2001.stephane

Stéphane GAUDARD  à reçu le titre de Maitre  » Maître Phung Hô »

Par Maître Nghia Hô en 2015.

 

L’union de Viêt Tài Chi et arts internes

Vous propose une formation complète sur 3 ans en arts internes.

Pour pouvoir ouvrir une structure et ainsi enseigné le viet tai chi Khi- cong

Un certificat sera remis et un droit d’enseignement signé des Maitres et du président de l’Union.

http://viettaichi.fr/

 

 

Viet Vo Dao

Viêt Vu Dao+

Le Viêt Vu Dao par Maître Nguyen Cong Tôt

« Le Viêt Vu Dao n’est pas une méthode miracle pour accéder à quelques paradis physique ou spirituel, mais un ensemble de propositions fondées sur le vécu historique et pouvant servir… »     Cliquez ici pour lire la suite

Les 5 Armes du Viêt Vu Dao

« Le Viêt Vu Dao serait, à l’origine, la discipline des 5, ou les 5 disciplines enseignées au sein de l’école. Cette légende raconte l’histoire de cinq chevaliers, experts en arts martiaux, tenant leur prodigieux savoir des multiples rencontres, au hasard de leurs pérégrinations… »    Cliquez ici pour lire la suite

Les Quyens du Viêt Vu Dao

« La légende dit que cinq maîtres mirent au point une méthode de combat infaillible, et chassèrent les occupants (envahisseurs Ming, au 15ème siècle). Chacun de ces cinq guerriers avait résumé en un enchaînement l’ensem¬ble de leurs connaissances en techniques de combat, et l’enseignait, tour à tour, à leurs compagnons d’infortune… »    Cliquez ici pour lire la suite

Les Légendes du Viêt Vu Dao

 » VIET : Vietnamien. VU : Mouvement, Danse. DAO : Voie, Discipline.
VIET VU DAO = voie du mouvement vietnamien ?
Il faut commencer par éliminer le mot VIET : la traduction ne souffrira pas de l’absence de ce rajout contemporain, consécutif à « l’exportation » du VU DAO. Une des nombreuses… »    Cliquez ici pour lire la suite

Võ Khi Thuat+

Le Võ Khi Thuat – Ecole Long Quyên

a été fondée par D.ALLAMELLON.

BUT

Le VÕ KHI THUAT, école Long Quyên a pour objet de mettre en oeuvre et de développer toute initiative tendant à favoriser l’action, l’information et la gestion sous toutes les formes et par tous les moyens en ce qui concerne :

Son développement et sa pratique

L’amitié avec le Viet Nam, la connaissance de la culture vietnamienne, les échanges culturels, humanitaires et sportifs avec les pratiquants de võ des écoles vietnamiennes et d’ailleurs y compris l’organisation d’expositions, de vente d’objets d’art, d’artisanat et de produits divers.

ECOLE

L’école vise au respect de la tradition des écoles vietnamiennes. (suite…)

Vo Lam

Vo Quyen Dao